Conclusion

            Le stress, phénomène neuro-hormonal lié à la nécessité d’une adaptation, cause parfois la somatisation, il est très souvent perçu comme négatif. Toutefois il est nécessaire pour vivre car sans stress il n’y a pas d’envie d’améliorer ses performances. Il doit tous être géré, chacun ayant sa propre zone optimale de stress, qui ne doit pas être dépassée. Nous l’avons étudié au lycée Charles de Gaulle, où il se manifeste à trois niveaux : élèves, classe et établissement. Nous en avons conclu qu’il est trop présent et issu de sources multiples et qu'il conviendrait de tenter de le réduire. Ces solutions ont été énumérées dans notre étude et nous espérons qu’elles pourront apporter quelque chose de positif au lycée.

            Afin de perfectionner notre étude, il serait intéressant de comparer notre lycée à un lycée « typique » en France, afin de savoir si les sources du stress sont les mêmes. Nous pourrions également étudier l’intensité du stress à chaque étape de la vie scolaire (maternelle, primaire, collège, lycéen, étudiant), pour savoir quand elle est plus grande et si il y a une différence au niveau du stress entre les sexes.

Commentaires (3)

1. Joseph Mélanie 23/02/2013

Je voudrais savoir la note que vous avez eu pour votre TPE. Merci

2. tpestress (site web) 04/10/2013

Hey
on a eu 18 ^_^'

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site