D- Bilan du stress au lycée

Grâce aux études faites, nous avons pu constater que le stress était mal compris par les élèves. En effet, en général, ils se déclarent "non stressés". Toutefois, confrontés à des questions précises sur ce stress, ils le reconnaissent, toutes séries et sexes confondus. Ils arrivent à le gérer, mais jusqu'à un certain niveau. Ainsi si une classe a trop d’éléments perturbateurs ou une longue série de contrôles, par exemple, l’ambiance se dégradera et aura un effet de stress sur les élèves, mais aussi sur le corps enseignant. Les enseignants soulignent la relation entre l'absence de stress et un travail insuffisant des élèves qui se focaliseraient sur des points secondaires.

Ce stress, même mal perçu, a toutefois des conséquences physiques que les élèves identifient eux-mêmes, telles que des insomnies et des douleurs, mais aussi des effets plus "scolaires", vus par l’administration et les professeurs comme les absences, les comportements violents, la baisse des résultats,...

Ce stress est augmenté par les spécificités de notre lycée, où la pression de la classe sociale et des parents est très importante et où des tensions se créent à causent du mélange des cultures et des âges.

Ainsi, le stress est présent à tous les niveaux de notre lycée et sous plusieurs formes. Des liens étroits existent entre toutes ces sphères, certaines fois causées par des relations tendues. Il est connu de tous et tous tentent déjà d’y apporter des solutions. Nous allons toutefois tenter d’identifier précisément ses conséquences ainsi que des solutions possibles pour en abaisser les effets négatifs.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×